C’est au cœur de l’exposition « Danse, Danse, Danse », pensée en trois volets, que 17 étudiants sont réunis pour le workshop « Habiter l’exposition » en compagnie de Jennifer Lacey. Leur intervention vient rythmer le temps de l’exposition et investir ses espace, sa structure, interroger sa scénographie.

Justement ! La scénographie est le point central de cette rencontre car les jeunes artistes issus respectivement des milieux des arts visuels et des arts vivants sont tous concernés par cette question de la mise en espace, qu’il s’agisse des corps sur scène ou des œuvres dans le musée : quelles formes exposer ? comment ? où ? combien de temps ? Dans cette exposition qui a pour fil conducteur la danse et l’art contemporain, les étudiant font la proposition hybride du corps « live » dans l’espace d’exposition, loin de sa fonction représentative traditionnelle sur scène. Ils proposent une présence de l’ordre d’une attention discrète, du décadrage, une attitude jouant avec l’infra-mince, un mouvement du corps de l’artiste vers celui du visiteur. Les étudiants se sont intéressés aux déplacements produits par les visiteurs dans l’exposition, au corps en tant que sculpture, et sur ses possibles rôles comme médiation dans les musées.

L’enjeu de ce workshop réside aussi dans la mise en partage des savoir-faire hétéroclites des uns des autres : l’individu au service du groupe et la tentative du groupe d’être pertinemment au service d’une exposition qui existe en l’anticipant.

Visiteurs de passage ou habitués sont conviés à ce temps-fort du workshop « Habiter l’exposition » où les jeunes artistes partageront leurs créations : danse, performance, intervention participative, visite guidée décalée, lecture et bien d’autres surprises qui viendront triturer, étirer, ouvrir les fonctions du musée.

Une salle dédiée au workshop dans la Villa Paloma est habitée différemment tout au long du projet :
Le temps de l’attente (23 sept-24 oct 2016) : dès l’ouverture de l’exposition, le déroulé du projet et les outils du workshop à venir sont présentés dans l’espace

Le temps du suspens (28 oct-21 nov 2016) : le visiteur peut accéder à la première étape de recherche à travers des indices laissés dans l’exposition

Le temps de l’activation (27-28 nov 2016) : un dispositif associant des formes artistiques et des danseurs est présenté au public

Le temps de l’installation (29 nov- 8 janvier 2017): l’espace est pensé de manière à proposer différentes formes de traduction des expériences plastiques et chorégraphiques menées dans l’ensemble de la Villa Paloma

Dans le cadre du colloque annuel de scénographie du Pavillon Bosio, le projet sera présenté, réfléchi et débattu par les différents participants. Une contribution écrite et visuelle à la revue Pavillon finalisera cette recherche

Workshop organisé dans le cadre de l’exposition « Danse, danse, danse » présentée au Nouveau Musée National de Monaco, Villa Paloma, reunissant des étudiants du Pavillon Bosio, Ecole Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco, et de la formation Exerce du Centre Chorégraphique de Montpellier. Avec la collaboration avec Jennifer Lacey.

 

Publicités